Ordination diaconale de Frédérick

Publié par admin dans Autres célébrations

Frédérick a 44 ans, il est marié avec Sophie et père de famille. Il est souscripteur dans une compagnie d'assurances à la Défense. Il est un des plus jeunes diacres du diocèse de Versailles après avoir été catéchumène il y a plus de vingt ans. Il raconte très volontiers les années où tout s'est construit pour lui, avec le sentiment d'avoir vécu tellement de grâces, qu'il force l'étonnement et l'admiration.

Baptisé enfant mais, sans enracinement spirituel particulier, il a soif de sens. Homme de rencontres, il frappe à l'aumônerie de la faculté de droit de Paris V et participe à un pèlerinage entre Strasbourg et Bratislava. Il vit  cette marche avec d'autres étudiants comme "un temps fort" puisque le partage de la Parole va lui faire rencontrer le Seigneur.

C'est en effet entre l'âge de 20 ans et 24 ans que sa quête spirituelle se réveille avec intensité et qu'il prend conscience du sens qu'il veut lui donner. Pendant cette période, il rencontre aussi Sophie et son avenir professionnel se précise. Le parcours merveilleux de ces quatre années lui  permet de découvrir les ressources de son cœur et de se construire en tant que futur adulte.

Alors, se construisent parallèlement son chemin dans les pas du Seigneur et sa vocation au mariage : première communion en 1994, Sophie est là pour l'accompagner, confirmation en 1995, mariage en 1996 ! Leurs longues fiançailles est leur premier temps de discernement pour "murir leur engagement à aimer". Ils veulent que "leur mariage soit un signe fort de leur engagement de couple pour la communauté".

Une fois mariés, ils seront vite repérés à Maintenon en Eure-et-Loir et ils s'engagent dans la préparation au baptême. Ils interviennent notamment dans l'équipe diocésaine des Vocations en tant que témoins de la vocation au mariage et démarrent une formation de "laïcs en responsabilité". Ils font partie des Equipes Notre-Dame et la prière s'installe dans leur couple. C'est "le bonheur sur toute la ligne", la famille s'agrandit, ils s'installent à Emancé dans les Yvelines...

 La vocation est désormais le fil conducteur de la vie conjugale et familiale de Frédérick et il s'en rend encore mieux compte quand le curé de Gazeran, le père Zimille-Tran, l'interpelle pour le diaconat permanent.

Alors, tout en confiance face à cet appel, il accepte le parcours de la  formation, se plonge dans un temps de discernement (semblable à celui des fiançailles) où les "témoignages" et les "échanges croisés" l'ont beaucoup aidé. Il se questionne et se voit rassuré sur les problématiques concrètes du ministère donné et de la vie familiale.

En reprenant l'image des "poupées russes" du père Caffarel des équipes Notre-Dame, Frédérick croit en la fécondité des sacrements entre eux, synonyme de grâces pour celui qui les reçoit. Il pense que "le sacrement de son mariage est la véritable source de son engagement diaconal" et espère devenir "un diacre heureux qui soit signe de l'amour de Dieu au service des hommes."

Tout comme le mariage est un appel, le diaconat est un nouvel appel. Que vivent les fruits de son futur ministère pour sa famille et pour l'Eglise.