13 mai 2018 : Notre Dame de Fatima à l'honneur

Posted by:Christine in Retraites et Pélerinages

 

La statue de Notre Dame de Fatima avait commencé ses pérégrinations dans les familles de la paroisse, le 13 mai 2017. C’était la façon que notre paroisse avait choisie de  commémorer le 100ème anniversaire des apparitions et de mieux faire connaître le message de ND, grâce aux livres, DVD et documents divers qui l’accompagnaient. Initialement prévu du 13 mai au 13 octobre, ce pèlerinage, à la demande des familles, a finalement duré un an !

Donc, pendant une année entière, la statue est  passée de maison en maison, semaine après semaine, et la Sainte Vierge a répandu ses grâces sur les familles qui l’honoraient ainsi.

    

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 13 mai de cette année tombant un dimanche, celui-ci primait sur la fête de ND de Fatima, mais nous avons quand même voulu en faire mémoire et célébrer dignement la clôture de cette année de commémoration.

Et c’est sur un brancard de procession, remis à neuf pour l’occasion par des paroissiens dévoués, et décoré de fleurs, que ND a fait son entrée dans l’église, tandis que l’assemblée entonnait, cela s’imposait, l’Ave Maria de Fatima !

 

Il n’est peut-être pas inutile de rappeler en quelques mots, le message que la Sainte Vierge a délivré, il y a 101 ans aux petits bergers de Fatima, afin de répondre, à notre mesure, à ses demandes pressantes pour obtenir la conversion des hommes et la paix pour le monde :

 

1) Réciter le chapelet tous les jours. Notre Dame l’a répété instamment lors de ses 6 apparitions, et Sœur Lucie, l’une des voyantes, a écrit le 26 décembre 1957 au Père Fuentes :

 «  Il y a deux moyens pour sauver le monde  : la prière et le sacrifice. Et donc, il y a le saint Rosaire. Regardez, Père  ! La très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se rapportant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, que ce soit des familles qui vivent dans le monde ou des communautés religieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations, il n’y a aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre-Seigneur et nous obtiendrons le salut de beaucoup d’âmes. »

2) Pratiquer la dévotion des premiers samedis du mois, cinq mois consécutifs. (Cliquez sur les mots en bleu pour en savoir plus.)

Alors, ne repoussons pas indéfiniment le moment de répondre aux demandes instantes de la  Vierge. Les promesses attachées à ces « petites » dévotions sont trop importantes pour « ne pas en faire cas », selon les mots employés par Sœur Lucie, dans sa lettre au Père Fuentes : « Mon Père, la très Sainte Vierge est bien triste, car personne ne fait cas de son message, ni les bons, ni les mauvais. Les bons continuent leur chemin, mais sans faire cas du message. Les mauvais, ne voyant pas tomber sur eux actuellement le châtiment de Dieu, continuent leur vie de péché sans se soucier du message. »