Témoignage sur Frédérick

Vous êtes ici

FRÉDÉRICK HENTGEN : MARIÉ, PÈRE DE FAMILLE ET… SERVITEUR !

Ou comment travailler dans une société d’assurances à la Défense, premier quartier d’affaires européen, et devenir le plus jeune diacre du diocèse ?

(Par Chantal Megglé, du Diocèse des Yvelines)

Frédérick Hentgen, 45 ans, a été ordonné diacre le 28 septembre 2014, et exerce actuellement son ministère dans le groupement paroissial de Gazeran, près de Rambouillet.

Recommençant, Frédérick a fait sa première communion à 24 ans, puis il a reçu le sacrement de confirmation un an après. C’est au cours d’un pèlerinage entre Strasbourg et Prague, alors qu’il est étudiant, que Frédérick rencontre le Seigneur. Il est alors en contact avec un aumônier et découvre la vie fraternelle.

Pendant dix mois passés dans l’armée pour son service militaire, Frédérick cherche à tout prix à aller à la messe. « Mon cœur était brûlant ! » Mais ce n’est pas facile en Allemagne.

Il découvre les équipiers Notre-Dame et un prêtre, le père Jean Lagache qui lui dit : « Si tu as faim, le fruit est mûr, vas-y ! »

 Il se marie en 1996, puis devient responsable dans sa paroisse de la préparation au baptême. Il s’engage ensuite au sein du beau « Service diocésain des Vocations », et comprend alors les trésors de la complémentarité des vocations. Il veut témoigner de la beauté et de la grandeur du mariage : « Le mariage est un sacrement qu’il faut soigner ».

Un jeu d’équilibre constant.

Quand on se marie, que l’on a quatre enfants, une vie professionnelle et un ministère, il faut souvent faire des arbitrages.

Il faut savoir poser son téléphone, passer du temps avec son conjoint, et jouer aux « Playmobil » avec ses enfants.

«  Nous avons le devoir de nous asseoir » et veiller à ce que nos épouses soient, elles aussi, comblées.

Il dit sans hésiter que le sacrement de son mariage est la véritable source de son engagement diaconal.

Frédérick reprend l’image des « poupées russes » du père Caffarel des équipes Notre-Dame. Il croit en la fécondité des sacrements entre eux, synonyme de grâce pour celui qui le reçoit.

Mais il veut, bien-sûr, consacrer aussi tout le temps nécessaire à la belle mission qui lui a été confiée : l’aumônerie avec les 5èmes, cette année si importante de la Profession de foi.

Ce qui change dans la vie…

Un catholique engagé, un diacre permanent a les mêmes tensions, les mêmes pressions qu’un laïc. Il se donne corps et âme dans son ministère, mais n’est pas pour autant un saint.

« Les laïcs deviennent plus exigeants parce que j’ai été ordonné. L’exigence est bien réelle. Dans un monde où tout est jetable, où tout est éphémère, je veux dire que les ministres ordonnés ne sont pas des prestataires de service ! Les journées ne font que 24 heures pour nous aussi. »

Heureusement, Frédérick est aidé par la Lumière qu’il perçoit dans sa vie.

… et dans ma vie professionnelle.

« Mes collègues savent que je suis chrétien. Certains sont venus à mon ordination. C’est un témoignage d’amitié qui m’a beaucoup touché : une messe d’ordination, ça dure quand-même 2h1/2 ! »

Frédérick leur avait fait part de son intention de devenir diacre. C’était indispensable pour lui, mais il avait conscience que c’était une prise de risques.

Désormais, dans son travail, son regard est différent. Il est plus attentif à la notion de vérité :

« Les lunettes sont réglées différemment. »

Frédérick préfère se positionner autrement, en écoutant, « au-dessus de la mêlée » en faisant circuler le ballon, comme on dit au rugby, pour aider à poser les questions différemment  avec bienveillance.

Quelle grande joie d’être marié et à l’autel !

« Samedi 28 septembre, j’ai eu la joie de baptiser 5 enfants. La liturgie du baptême est d’une grandeur infinie. Je l’ai vécue à fond ! »

Avec un grand sourire, Frédérick termine en disant : «Je peux vraiment dire : je suis à ton service Seigneur ! » et conclut : « Etre baptisé, c’est vraiment la joie d’être mouillé pour l’éternité-  comme l’annonçait une année le Pèlerinage des étudiants vers la cathédrale Notre-Dame de Chartres. » « Quelle route, merci ! »

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Notre paroisse

Site Internet du groupement paroissial de Gazeran. Clochers de Emancé, Orphin, Orcemont, Saint-Hilarion, Gazeran, Poigny-la-Forêt, Raizeux, Hermeray, Mittainville et La-Boissière-Ecole

LES DERNIÈRES ACTUS

NOUS CONTACTER