Groupement Paroissial de Gazeran

Notre pèlerinage à Montligeon 2024

Partis tôt matin, en covoiturage pour la plupart, nous avons commencé par la visite du sanctuaire, guidés par don Stéphane qui nous a raconté comment était né le sanctuaire de Montligeon, fondé par l’Abbé Paul-Joseph Buguet, modeste curé de campagne, au XIXème siècle.

À l’origine de son œuvre, il n’y a ni miracle, ni phénomène extraordinaire, mais une intuition: celle de prier et faire prier pour les défunts et, dans le même temps, soutenir les vivants – spécialement en leur assurant un travail. Pour cela, il créa une imprimerie.

Une double intuition, un héritage et un défi encore pour aujourd’hui !

« Je cherchais à concilier ce double but de faire prier pour les âmes délaissées et, en retour, obtenir par elles le moyen de faire vivre l’ouvrier. »

En 1884, l’abbé Buguet obtient de Mgr Trégaro, évêque de Séez, l’approbation des statuts de l’Association pour la délivrance des âmes du purgatoire. Il devient le commis-voyageur des âmes du purgatoire, quêtant de paroisse en paroisse pour bâtir son Œuvre, non seulement en France, mais dans de nombreux pays d’Europe et même aux Etats-Unis et au Canada. Très vite, répondant à ses appels, les dons affluent. En 1887, après le premier pèlerinage organisé pour prier pour les  âmes des défunts, le renom de Notre-Dame de Montligeon commence à s’étendre en France et de par le monde.

 

 

 

Après la visite, nous avons assisté à la messe, concélébrée par de nombreux prêtres, dont notre Père Isidore.

 

 

Le déjeuner fut suivi d’un moment d’échange, entre nous, chacun expliquant brièvement ses motivations à faire ce pèlerinage. Témoignages brefs et pudiques mais pleins d’émotion.

 

 

En début d’après-midi, nous avons visionné un petit film retraçant l’œuvre de l’Abbé Buguet, la fondation du sanctuaire et la construction de la basilique.

 

 

 

 

Puis, pendant une heure chacun a pu faire ses dévotions, se confesser, prier, inscrire ses défunts sur les registres de la Fraternité et demander pour eux une messe perpétuelle. 

 

 

Un beau Salut du Saint Sacrement acheva ce moment de prière, que nous avons prolongé plusieurs minutes, confiant tous les défunts de nos familles et des paroissiens du Groupement à Notre-Dame Libératrice.

 

 

Vers 17h, nous avons quitté  ce sanctuaire planté au milieu des collines du Perche qui nous a conduits à l’essentiel : la vie est plus forte que la mort, l’espérance plus forte que la peine.

 

 

 

Nous avons peut-être mieux compris ce qu’est la Communion des saints, cette dépendance mutuelle  qui existe entre les vivants et les morts et nous « commande » de prier les uns pour les autres.

Notre-Dame de Montligeon, priez pour nos défunts !

Lectures du jour

  • Évangile : « Va, vends ce que tu as. Puis viens, suis-moi » (Mc 10, 17-27)
  • Première lecture : « Le Christ, vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable » (1 P 1, 3-9)
  • Psaume (Ps 110 (111), 1-2, 5-6, 9.10c)

Lire les textes

Saint du jour

Articles récents

Plus d'articles