Contenu mis à jour le 23 mars 2022

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

 

 du 18 au 25 janvier 2017

Catholiques, Protestants, Orthodoxes …         

Participons à la soirée de prière oecuménique qui aura lieu, en Doyenné,

Mardi 24 janvier 2017, à 20h30 en l’église de Clairefontaine.

Le thème de 2017, tiré de la seconde épitre de Saint Paul aux Corinthiens, se réfère à l’amour du Christ qui nous presse à la réconciliation.

Entretien avec le père Emmanuel Gougaud, directeur du Service national pour l’ unité des chrétiens, et délégué épiscopale du diocèse de Versailles pour l’unité des chrétiens

« Nous réconcilier, l’amour du Christ nous y presse »

À l’occasion du 500ème anniversaire de la Réforme, les chrétiens d’Allemagne ont choisi ce thème pour la semaine de l’unité des chrétiens de 2017. Cette commémoration qui n’est pas une fête – on ne peut pas fêter une division – nous invite à voir la foi et la grâce comme source de justification. Elle appelle aussi à lire les événements  de 1517. Nous voyons avec douleur que quand les chrétiens se divisent, les hommes se divisent. Les guerres qui ont suivi le montrent clairement. Dans ce monde de plus en plus divisé, un engagement est en œuvre pour répondre à cette division. L’exigence de l’amour du Christ nous y presse. Jésus vient rassembler ses enfants dispersés et quand les Chrétiens se rassemblent, ils font advenir le rassemblement du monde. Le Christ est premier. En lui les baptisés sont frères et peuvent porter l’esprit de rencontre du genre humain.

Évoquer la réforme c’est aussi un appel à prendre au sérieux l’Évangile et à accueillir la grâce et la foi, sources de justification.

 

Deux conceptions de l’Église

Dans leurs propos sur l’Église, les orthodoxes et les catholiques insistent sur la communion avec les Apôtres, donc avec l’évêque qui préside la communauté et l’entraîne au service de la vie chrétienne. Cette communion se manifeste dans la présidence de l’Eucharistie. Parmi les évêques, celui de Rome a un ministère de primauté dont les orthodoxes accueillent le principe. Le Pape Jean-Paul II priait pour que l’on puisse rechercher « les formes dans lesquelles ce ministère pourra réaliser un service d’amour reconnu par les uns et les autres. » (Ut unum sint, n° 95).

Pour les protestants, il s’agit plutôt d’une communion de fédération, un rassemblement d’Églises locales. Le principe directeur est celui de la diversité réconciliée. Ces deux conceptions sont difficiles à rapprocher, mais il n’y a pas lieu de gommer les différences.

« Augmente en nous la foi » (Lc 17, 5)

En ouvrant en septembre 2010 le synode diocésain, Mgr Aumonier, Évêque de Versailles avait évoqué cette prière que les apôtres adressaient à Jésus lorsque celui-ci les incitait au pardon. Nous avons-nous même à prier ainsi pour l’unité des chrétiens et à ne pas prendre le risque d’être le tiède que stigmatise l’auteur de l’Apocalypse (Ap. 3, 14). 

Donnons-nous donc rendez-vous à cette soirée de prière oecuménique du mardi 24 janvier 2017, à 20h30,en l’église de CLAIREFONTAINE.